Les médecins du centre

Trouver les réponses à vos questions

Examens, diagnostics

Depuis le 1er avril 2023, le produit de contraste nécessaire à la réalisation de votre examen est fourni par le Centre Oscar Lambret

vous n’avez donc rien à amener le jour de votre rendez-vous.

Veillez à bien lire la convocation et la prescription qui vous a été remise.

Amenez la prise de sang si elle vous a été prescrite (bilan de clairance de la créatinine).

Vous devrez préciser si vous avez ou avez eu des problèmes d'asthme ; une réaction particulière lors d'un examen radiologique ; une maladie rénale ; si vous êtes diabétique et si oui, si vous prenez des biguanides (Glucinan®, Glucophage®, Stagid®) ; si vous êtes enceinte ou susceptible de l'être ; si vous allaitez.

N'hésitez pas à bien vous hydrater (1 à 1,5 L après l'examen). Boire de l'eau à composante salée et bicarbonatée reste la meilleure solution éliminer le produit de contraste. L'hydratation est par ailleurs très importante et très efficace pour préserver la fonction rénale. Elle s'adresse à tous les patients ayant eu une injection de produit de contraste.

Dans la majorité des cas, les injections sont très bien tolérées. Cependant, comme avec les autres médicaments, des réactions peuvent survenir. La piqûre peut provoquer la formation d'un petit hématome, qui se résorbera spontanément en quelques jours. 

Lors de l'injection, sous l'effet de la pression, il peut se produire une fuite du produit sous la peau, au niveau de la veine (=extravasation). Cette complication est rare (un cas sur plusieurs centaines d'injections) et généralement sans gravité. L'équipe a mis en place une procédure de prise en charge en cas d'extravasation.

L'injection de produit de contraste peut entraîner une réaction d'intolérance, généralement transitoire et sans gravité. Les complications réellement graves sont rarissimes (troubles cardio-respiratoires). L'équipe a mis en place une procédure de prise en charge en cas de réaction à un produit de contraste.

Des perturbations au niveau rénal sont également possibles, notamment chez certains sujets atteints de maladies fragilisant les reins (insuffisance rénale chronique, diabète avec insuffisance rénale,…)

En cas d'antécédents ou à la demande du prescripteur, une prise de sang pour recherche de « Clairance de la créatinine » vous sera prescrite.

Attention :Dans tous les cas, si vous pensez avoir un facteur de risque (problème rénaux, réaction à un produit de contraste lors d'un précédent scanner…), vous devez le signaler au moment de la prise de rendez-vous.

Les produits utilisés au scanner permettent de mieux étudier certains organes ou pathologies et d'affiner le diagnostic. Ces produits de contraste sont à base d'iode, ils sont opaques aux rayons X.

La plupart des examens nécessitent l'injection intraveineuse d'un produit de contraste. C'est pourquoi le manipulateur vous posera avant de commencer l'examen une voie veineuse le plus souvent au pli du coude.

Vous ne ressentirez aucune douleur lors de l'injection. Cependant, il n'est pas rare de ressentir une sensation de chaleur ou encore un goût dans la bouche.

D'autre part, certains examens nécessitent l'ingestion par voie orale d'un produit de contraste la veille. C'est ce que l'on appelle un balisage digestif. Tout comme celui injecté, le produit hydrosoluble est opaque aux rayons X. Le tube digestif apparaitra blanc sur les images du scanner. Dans la majorité des cas, il ne sera pas nécessaire d'être à jeun pour votre scanner.

La plupart des examens nécessitant une injection de produit de contraste, le manipulateur vous posera dans un premier temps une voie veineuse (cathéter). Il vous proposera éventuellement de boire une préparation hydrosoluble de manière à opacifier le tube digestif (balisage digestif). Vous serez ensuite allongé sur un lit qui se déplace dans un large anneau, le plus souvent sur le dos.

Vous resterez seul dans la salle d'examen, mais manipulateurs et radiologues se trouvent derrière une vitre et pourront communiquer avec vous grâce à un micro. Si cela était nécessaire, l'équipe pourra intervenir à tout instant.

Durant l'examen votre coopération est importante, vous devez essayer de rester immobile. 

Vous resterez en moyenne 15 minutes dans la salle du scanner.

Vous devez préciser si vous êtes susceptible d'avoir une réaction particulière lors d'un examen radiologique et si vous êtes enceinte ou susceptible de l'être.

Aucun produit n'est utilisé lors d'une radiographie standard et vous n'avez pas besoin d'être à jeun.

Lors d'une radiographie avec opacification, un produit de contraste baryté ou hydrosoluble est utilisé. Vous devrez être à jeun en fonction de la région à étudier. Une préparation (laxatif) et un régime sans résidu vous seront éventuellement prescrits.

C'est une radiographie avec utilisation d'un produit de contraste (par voie orale ou rectale). Le produit de contraste est « radio-opaque » : il apparait blanc sur la radiographie. Vous resterez en moyenne 30 minutes dans la salle de radiologie.

Après vous être déshabillé autant que nécessaire, vous êtes placé sur une table de radiologie (allongé ou debout selon les besoins de l'examen).

Le manipulateur prend le ou les clichés en vous demandant de rester immobile et/ ou de ne pas respirer, conditions indispensables à la bonne qualité des images.

Une radiographie dure quelques secondes, l'examen complet (plusieurs radiographies) quelques minutes.

L'examen est réalisé allongé sur le dos, le tube à rayons X passe à plusieurs cm au dessus des régions étudiées. L'examen dure en moyenne 15 minutes. Aucun produit n'est utilisé.

Femmes enceintes ou susceptibles de l'être.

L'examen est réalisé debout au assis, le tube à rayon X tourne autour de la zone à explorer. L'examen dure en moyenne 10 minutes. Aucun produit n'est utilisé.

Aucun produit n'est utilisé sauf pour les échographies de contraste (injection dans une veine d'un produit à base de microbules).

Aucune complication liée à l'injection n'est connue.

Vous serez allongé dans une pièce sombre pour faciliter la lecture des images. Un gel (eau) sera appliqué sur la peau pour faciliter la transmission des ultrasons. L'examen fournit des images en mouvement qui seront contrôlées sur un écran par le radiologue.

Il vous est souvent demandé de vous présenter vessie pleine ; dans ce cas, n'urinez pas pendant 3 heures avant l'examen ou si vous avez uriné, buvez 4 verres d'eau 1 heure avant.

Pour être en contact immédiat avec la région examinée et améliorer la qualité des images, on peut vous proposer de placer une sonde recouverte d'une protection stérile dans le rectum ou le vagin. L'introduction de la sonde peut rarement être responsable d'un malaise transitoire et sans gravité.

 

Vous devrez préciser si vous êtes enceinte ou susceptible de l'être.

Aucun produit n'est utilisé, sauf pour les angiomammographies nécessitant l'injection intraveineuse (le plus souvent au pli du coude) d'un produit de contraste à base d'iode.

La patiente doit se mettre face à l'appareil, torse nu. La manipulatrice va comprimer ensuite un sein entre deux plaques.

La mammographie est indolore. Chaque sein est consécutivement mis entre deux plaques afin d'effectuer une bonne compression et d'obtenir le meilleur cliché possible.

L'examen de base dure en moyenne 10-15 minutes.

Il est préférable de réaliser la mammographie alors que vous êtes dans la première partie du cycle menstruel (idéalement entre le 8e et le 12e jour après le début des règles). Les seins sont à ce moment-là plus faciles à examiner et moins douloureux.

La présence de corps étranger métalliques, un pace-maker, des implants de cataracte, un état de grossesse ou d'allaitement, une intervention chirurgicale ou endovasculaire récente peuvent contre-indiquer temporairement ou définitivement la réalisation de cet examen. Un manipulateur en radiologie vous posera au préalable plusieurs questions afin de s'assurer que l'examen se déroule en toute sécurité. N'hésitez pas à lui signaler tout problème de santé ou élément qui vous semblerait important et vous munir des références de matériel biomédical si vous les possédez.

La mise en place de prothèses métalliques (hanche, genou, ostéosynthèse...) depuis plus de 6 semaines ne contre-indique pas l'examen mais pourrait générer des artéfacts si la prothèse est comprise dans le champ d'exploration et rendre plus difficile l'interprétation de l'examen.

L'examen est indolore. Seule la piqure pour l'injection du produit peut vous paraitre désagréable.

Il n'existe, à ce jour, aucun phénomène d'allergie et très peu d'effets secondaires aux produits utilisés en médecine nucléaire.

La grossesse et l'allaitement peuvent constituer une contre-indication. Si vous êtes enceinte ou croyez l'être, merci de le signaler lors de votre prise de rendez-vous.

La radioactivité est un phénomène naturel et nous vivons tous soumis aux rayonnements (cosmiques et telluriques). L'irradiation délivrée par les examens reste faible, équivalent à 2 ou 3 années d'exposition naturelle (2.4 mSv/an en France).

Vous ne recevrez qu'une faible quantité de radioactivité et il n'y a pas de risque pour votre santé. Le niveau d'irradiation est à peu près le même que celui d'un scanner traditionnel thoracique ou abdomino-pelvien réalisé en service de radiologie.

Les doses injectées sont optimisées, en fonction de votre poids et de votre taille. Il est donc important de préciser ces données lors de la prise de rendez-vous.

Veillez à bien lire la convocation et la prescription qui vous a été remis.

N'oubliez pas le produit de contraste spécial IRM.

N'oubliez pas le questionnaire dument rempli.

Le plus important est de signaler que vous n'avez ni pile cardiaque (pacemaker), ni valve cardiaque, ni d'élément contenant du fer près des yeux ou dans la tête.

Merci de préciser si vous avez été opéré de la cataracte.

Pour les femmes, il est très important de signaler si vous êtes enceinte ou pensez l'être.

Dans la majorité des injections est  très bien tolérée. Cependant, comme avec les autres médicaments, des réactions peuvent survenir : la piqûre peut provoquer la formation d'un petit hématome, qui se résorbera spontanément en quelques jours. 

Lors de l'injection, sous l'effet de la pression, il peut se produire une fuite du produit sous la peau, au niveau de la veine (=extravasation). Cette complication est rare (un cas sur plusieurs centaines d'injections) et généralement sans gravités. L'équipe a mis en place une procédure de prise ne charge en cas d'extravasation.

L'injection de produit de contraste peut entraîner une réaction d'intolérance, elles sont généralement transitoires et sans gravité. 

Les complications réellement graves sont rarissimes (troubles cardio-respiratoires).

L'équipe a mis en place une procédure de prise ne charge en cas de réaction à un produit de contraste.

Des perturbations au niveau rénal sont également possibles, notamment chez certains sujets atteints de maladies fragilisant les reins (insuffisance rénale chronique, diabète avec insuffisance rénale, etc…mais le produit utilisé pour l'IRM (notamment le Dotarem® est autorisé)

Dans tous les cas, si vous pensez avoir un facteur de risque (problème rénaux, réaction au produit de contraste lors d'un précédent IRM…) vous devez le signaler au moment de la prise de rendez-vous.

Précautions : Il est très important de remplir le questionnaire que vous recevrez avec votre convocation.

La plupart des examens nécessitent l'injection intraveineuse (le plus souvent au pli du coude) d'un produit de contraste à base de gadolinium. Vous ne ressentirez aucune douleur lors de l'injection.

À votre arrivée, le manipulateur vérifiera le questionnaire que vous avez dû remplir.

Pour permettre d'obtenir des images de bonne qualité, vous devrez vous déshabiller et mettre une blouse que nous vous fournirons tout en laissant le slip et les chaussettes.

Vous entrerez dans une salle qui sera fermée pendant l'examen. Vous serez allongé sur un lit qui se déplace dans une sorte de petit  tunnel ouvert des 2 côtés avec de la ventilation et la lumière à l'intérieur. L'équipe communiquera avec vous grâce à un micro. Dans tous les cas, l'équipe vous voit et vous entend, pendant toute la durée de l'examen. Si cela est nécessaire, elle peut à tout moment intervenir ou interrompre l'examen.
Vous resterez en moyenne 20 à 30 minutes dans la salle.

Votre coopération est importante : vous devez essayer de rester parfaitement immobile.

Oui.  Plusieurs consultations d'imagerie ont lieu chaque semaine pour vous recevoir, il vous suffit de prendre rendez vous auprès du secrétariat d'imagerie. 

Vous serez reçue par un radiologue spécialisé en imagerie du sein. Veillez à ramener votre dossier actuel mais aussi les examens plus anciens. Si nécessaire, nous réaliserons juste après la consultation des examens complémentaires. Un courrier vous sera remis à la fin de cette consultation, ainsi que pour les médecins que vous nous indiquerez.

Oui. Il vous suffit de téléphoner au numéro suivant (03 20 29 58 62). Un rendez vous vous sera proposé avec un radiologue pour une consultation qui sera suivi immédiatement ou dans les jours suivant par le geste de biopsie.

N'oubliez pas de ramener vos examens d'imagerie (actuels et les anciens). 

Non, car par manque de disponibilité, nous réservons de façon prioritaire les places d'examens pour les patients suivis au Centre. Mais vous pouvez tout à fait prendre rendez vous avec un clinicien de l'établissement pour une consultation. Si des examens radiologiques sont nécessaires, ils pourront être réalisés dans le département d'imagerie.

Oui. Les radiologues et les techniciens du département d'imagerie sont agréés pour réaliser les mammographies dans le cadre du dépistage organisé du cancer du sein.  Il vous suffit de prendre rendez vous auprès du secrétariat d'imagerie et de vous munir de l'invitation que vous avez reçue et de vos documents administratifs. N'oubliez pas vos anciennes mammographies.

Une fois l'examen terminé, le médecin vérifie la qualité des images. Parfois, il peut être amené à demander des incidences complémentaires.

Chaque examen crée plus de 1000 images et le délai d'interprétation est variable. Vous repartez directement chez vous après la fin de l'examen et les résultats sont envoyés à votre médecin prescripteur dans les meilleurs délais (sous 24 à 48 heures).


 

Questions fréquentes

Depuis le 1er avril 2023, le produit de contraste nécessaire à la réalisation de votre examen est fourni par le Centre Oscar Lambret

vous n’avez donc rien à amener le jour de votre rendez-vous.

Veillez à bien lire la convocation et la prescription qui vous a été remise.

Amenez la prise de sang si elle vous a été prescrite (bilan de clairance de la créatinine).

Vous devrez préciser si vous avez ou avez eu des problèmes d'asthme ; une réaction particulière lors d'un examen radiologique ; une maladie rénale ; si vous êtes diabétique et si oui, si vous prenez des biguanides (Glucinan®, Glucophage®, Stagid®) ; si vous êtes enceinte ou susceptible de l'être ; si vous allaitez.

N'hésitez pas à bien vous hydrater (1 à 1,5 L après l'examen). Boire de l'eau à composante salée et bicarbonatée reste la meilleure solution éliminer le produit de contraste. L'hydratation est par ailleurs très importante et très efficace pour préserver la fonction rénale. Elle s'adresse à tous les patients ayant eu une injection de produit de contraste.

Dans la majorité des cas, les injections sont très bien tolérées. Cependant, comme avec les autres médicaments, des réactions peuvent survenir. La piqûre peut provoquer la formation d'un petit hématome, qui se résorbera spontanément en quelques jours. 

Lors de l'injection, sous l'effet de la pression, il peut se produire une fuite du produit sous la peau, au niveau de la veine (=extravasation). Cette complication est rare (un cas sur plusieurs centaines d'injections) et généralement sans gravité. L'équipe a mis en place une procédure de prise en charge en cas d'extravasation.

L'injection de produit de contraste peut entraîner une réaction d'intolérance, généralement transitoire et sans gravité. Les complications réellement graves sont rarissimes (troubles cardio-respiratoires). L'équipe a mis en place une procédure de prise en charge en cas de réaction à un produit de contraste.

Des perturbations au niveau rénal sont également possibles, notamment chez certains sujets atteints de maladies fragilisant les reins (insuffisance rénale chronique, diabète avec insuffisance rénale,…)

En cas d'antécédents ou à la demande du prescripteur, une prise de sang pour recherche de « Clairance de la créatinine » vous sera prescrite.

Attention :Dans tous les cas, si vous pensez avoir un facteur de risque (problème rénaux, réaction à un produit de contraste lors d'un précédent scanner…), vous devez le signaler au moment de la prise de rendez-vous.

Restez connecté avec le Centre Oscar Lambret

Interragissez avec nous sur les réseaux sociaux

Recevez nos informations par mail

S'inscrire à la newsletter d'Oscar Lambret