Cancer du col de l'utérus

Le cancer du col de l’utérus est le 10ème cancer féminin par ordre de fréquence en France  (2ème dans le monde) et les Hauts de France figure parmi les régions françaises métropolitaines les plus touchées par cette pathologie.
Le cancer du col de l'utérus est le développement d’une tumeur maligne au niveau de la partie intravaginale de l’utérus.

Le dépistage

Le dépistage de plus en plus organisé et la vaccination ont considérablement réduit l’incidence de ce cancer depuis 5-10 ans.

Le cancer du col utérin est étroitement lié (dans 99% des cas) à une infection virale par le virus HPV (Papilloma Virus Humain), maladie sexuellement transmissible.

L’infection virale est très fréquente mais l’environnement vaginal s’en défend très efficacement. Pour 1 000 femmes infectées, seules 1 ou 2 développeront la maladie. C’est à l’occasion d’une réduction de l’immunité locale ou de traumatismes répétés du col utérin que le virus entre dans les cellules du col utérin et peut, au fil des mois ou années, dégénérer en cancer. Le pic de fréquence du cancer du col est observé à un âge moyen en France de 51 ans.

Plusieurs dizaines de type de virus HPV sont susceptibles d’être infectant mais seuls une dizaine sont réellement cancérigènes, en particulier les types 16 et 18  qui sont responsables de près de 80% des cancers en France.

Il est important de rappeler avant toute chose l’importance d’un suivi gynécologique régulier : à partir de 25 ans, tous les ans, il est important de consulter (médecin généraliste, sage-femme, gynécologue) pour un examen complet : mammaire et gynécologique.
Le frottis vous sera proposé à 25 ans, à 26 ans puis tous les 3 ans en l’absence de signe clinique ou de facteurs de risque, jusqu’à 65 ans.
En dehors des examens annuels, en cas de symptômes (saignements après les rapports, etc…) il faut consulter pour un examen complet.

Les facteurs de risque

Les deux principaux facteurs de risque du cancer du col de l’utérus sont le tabac et linfection par le papillomavirus humain (HPV).

Les signes qui doivent m'alerter

Les principaux symptômes non spécifiques sont :

- Saignements provoqués (après les rapports sexuels) ;
- Saignements (ou Métrorragies) spontanés ;
- Douleurs pendant les rapports (ou Dyspareunies) ;
- Pertes vaginales (ou Leucorrhées) ;
- Douleurs pelviennes (du petit bassin)
- Douleurs lombaires ou au niveau des fesses

A la suite d’une consultation avec des professionnels de santé (gynécologue, médecin traitant ou sage-femme), la patiente est orientée vers un examen spécialisé pour établir un diagnostic.
Ce diagnostic est toujours posé après une biopsie du col de l'utérus (minime prélèvement du col utérin fait le plus souvent lors de la consultation), celle-ci vous est proposée :
- Soit après une anomalie du frottis cervico-utérin réalisé lors d’une consultation de prévention (sans aucun symptôme)
- Soit parce que vous présentez des symptômes (énoncés plus haut)

Le diagnostic d’un cancer du col utérin repose sur l’examen histologique (microscopique du prélèvement):

- de biopsies 
- d’une pièce de conisation (prélèvement partiel du col utérin en forme de cone fait le plus souvent sous anesthesie generale)
- d’une pièce d’hysterectomie (ablation uterus) faite pour une autre raison médicale (myomes utérins, hystérectomie d’hémostase…)
- de biopsies d’une lésion métastatique (lesion suspecte d’etre un cancer à distance du col utérin) (adénopathie, nodule pulmonaire, nodule péritonéal…)

L’examen anatomopathologique précise le type histologique de la tumeur.

Image

La prise en charge du cancer du col de l'utérus

Trois types de traitements peuvent être utilisés, seuls ou en association.

Essais cliniques

La recherche clinique comprend toute étude qui a pour but d’évaluer un nouveau traitement chez le patient, en mesurant son efficacité et sa tolérance par rapport à un traitement conventionnel. 

Image

Accompagnement

En plus des traitements spécifiques du cancer, des soins et soutiens complémentaires peuvent être nécessaires face aux conséquences de la maladie et de ses traitements : douleur, fatigue, troubles alimentaires, problèmes liés à la sexualité, besoin de soutien psychologique, problèmes sociaux, soins esthétiques, activité physique adaptée etc. Ces soins, appelés soins de support, sont assurés au sein du Centre Oscar Lambret ou en coopération avec différents acteurs en ville.

Découvrir les soins de supports
Image

Vous avez entre 15 et 25 ans ?

Texte
Le Centre Oscar Lambret vous permet de bénéficier d’un accompagnement spécifique.

Professionnel de santé, vous souhaitez adresser un patient ?

Rentrez en contact avec nous

La RCP gynécologie se déroule le jeudi à 14h00 toutes les semaines.
Pour inscrire un dossier en RCP, contactez le secrétariat

03 20 29 59 44

Restez connecté avec le Centre Oscar Lambret

Interragissez avec nous sur les réseaux sociaux

Recevez nos informations par mail

S'inscrire à la newsletter d'Oscar Lambret