Cancers de l'intestin grêle

Les cancers de l’intestin grêle (communément appelé petit intestin) sont des tumeurs rares, représentant moins de 2% des tumeurs digestives. Il s’agit le plus souvent d’adénocarcinomes. Plus rarement, il s’agira de GIST, tumeurs neuro endocrines, lymphomes, dont la prise en charge ne sera pas détaillée dans ce chapitre.

La localisation la plus fréquente (50% des cas) des adénocarcinomes de l’intestin grêle est le duodénum (début de l’intestin grêle, situé juste après l’estomac et est attaché à la tête du pancréas). 

L’adénocarcinome de l’intestin grêle survient majoritairement dans la 6ème décade, soit entre 60 et 70 ans, et concerne préférentiellement les hommes (60% des patients atteints sont de sexe masculin).

Les facteurs de risque

Les principaux facteurs de risque de développer un adénocarcinome de l’intestin grêle sont représentés par l’existence d’une pathologie chronique ou d’une prédisposition génétique sous-jacente :

  • Maladie de Crohn : maladie inflammatoire de l’intestin exposant aussi à un risque plus élevé de cancer du côlon. En cas de maladie de Crohn, la localisation la plus fréquente de l’adénocarcinome de l’intestin grêle devient la portion distale de celui-ci (= fin de l’intestin grêle juste avant le début du côlon). L’âge de survenue moyen se situe vers la quarantaine.
  • Syndrome de Lynch : inactivation du système de réparation de l’ADN exposant à un risque plus élevé de différents cancers, dont les cancers de l’intestin grêle.
  • Polypose adénomateuse familiale : syndrome génétique exposant à un risque accru de polypes de l’intestin grêle et du côlon, avec risque augmenté de transformation cancéreuse
  • Syndrome de Peutz-Jeghers : syndrome rare, responsable de la survenue d’un autre type de polypes 
  • Maladie cœliaque : maladie auto-immune liée à l’ingestion de gluten.

Les signes qui doivent alerter

Les principaux symptômes pouvant amener à la découverte d’un adénocarcinome de l’intestin grêle sont essentiellement représentés par des douleurs abdominales inhabituelles, des difficultés à la digestion pouvant aller jusqu’à un arrêt complet du transit et/ou des vomissements (occlusion), ou une altération de l’état général (amaigrissement, anorexie et fatigue inhabituelle s’aggravant avec le temps).

En cas de survenue d’un cancer chez un patient de moins de 50 ans, ou ayant des antécédents carcinologiques familiaux, une consultation d’oncogénétique sera proposée.

Image

La prise en charge des cancers de l'intestin grêle

Au centre Oscar Lambret, nous prenons en charge les patients atteints d’un cancer de l’intestin grêle quels que soient son stade et son évolution.

Image

Essais cliniques

La recherche clinique comprend toute étude qui a pour but d’évaluer un nouveau traitement chez le patient, en mesurant son efficacité et sa tolérance par rapport à un traitement conventionnel. Bien que 80% des essais cliniques concernent l’évaluation de nouveaux médicaments, la recherche clinique évalue également des nouvelles techniques de radiothérapie et de chirurgie.

Accompagnement

Les soins de support visent à assurer la meilleure qualité de vie possible pendant et après les traitements, sur les plans physique, psychologique et social, en prenant en compte la diversité des besoins des patientes et de leur entourage.

Découvrir les soins de supports
Image

Vous avez entre 15 et 25 ans ?

Texte
Le Centre oscar lambret vous propose de bénéficier d’un accompagnement spécifique.

Professionnel de santé, vous souhaitez adresser un patient ?

Rentrez en contact avec nous

Les RCP digestive se déroulent toutes les semaines, le jeudi à 17h. 
Pour inscrire un dossier en RCP, contactez le secrétariat par téléphone au 03 20 29 59 20 pour le secrétariat de chirurgie et au 03 20 29 59 42 pour le secrétariat de médecine, ou par mail au :  assistantes-uds-chir@o-lambret.fr ou assistantes-uds-med@o-lambret.fr

Restez connecté avec le Centre Oscar Lambret

Interragissez avec nous sur les réseaux sociaux

Recevez nos informations par mail

S'inscrire à la newsletter d'Oscar Lambret