Cancer de la prostate

Le cancer de la prostate est le plus fréquent des cancers chez l’homme avec environ 50.000 nouveaux cas par an en France.
On estime qu’un homme sur sept se verra porter ce diagnostic. Il concerne essentiellement les hommes de plus de 60 ans et reste exceptionnel avant 45 ans.  C’est la troisième cause de décès par cancer chez l’homme.

Les signes qui doivent alerter

La plupart des cancers de prostate évolue très lentement.

Très souvent, la tumeur demeure localisée dans la prostate et a des effets limités sur la santé, ne provoquant parfois aucun symptôme, ou provoquant d’autre fois des troubles urinaires (difficulté ou incapacité à uriner, besoin plus fréquent d’uriner ou douleurs/brulûres) ou des troubles érectiles.

Dans d’autres cas, ces cancers peuvent être plus agressifs et s’étendre à d’autres organes, plus volontiers au niveau des os.

Le dépistage

Après information éclairée, un dépistage à titre individuel est possible à partir de 50 ans. Il comprend un dosage du PSA (Prostate Specific Antigen) et un toucher rectal. Le dépistage organisé à l’échelle de toute la population n’est pas recommandé par les autorités de santé.

Pour en savoir plus sur les bénéfices et les inconvénients du dépistage du cancer de la prostate par le dosage du PSA, retrouvez toutes les informations : 
Synthèse sur les bénéfices et les risques d'un dépistage du cancer de la prostate par dosage du PSA 
Le dépistage du cancer de la prostate - S'informer avant de décider (INCa)

Les facteurs de risque

L’âge est le principal facteur de risque du cancer de la prostate. 

Il touche plus fréquemment les hommes ayant des antécédents familiaux. On considère qu’une faible proportion des cas de cancers de la prostate diagnostiqués en France sont d'origine héréditaire. Les gènes impliqués peuvent notamment être BRCA1 et/ou BRCA2. Des consultations d’oncogénétique sont alors proposées aux patients présentant des antécédents personnels et/ou familiaux évocateurs d’un risque de prédisposition au cancer de prostate.

Les personnes d’origine africaine ou antillaise ont également un risque plus élevé de développer ce cancer. 

Le diagnostic

Le diagnostic de cancer prostatique repose sur l’examen au microscope d’un prélèvement de tissu prostatique, effectué par un urologue lors d’une biopsie prostatique guidée par l’imagerie.

Image

La prise en charge du cancer de la prostate

Le traitement du cancer dee la prostate repose sur une prise en charge individualisée, par une équipe pluridisciplinaire, du diagnostic jusqu’au suivi après traitement.

Essais cliniques

La recherche clinique comprend toute étude qui a pour but d’évaluer un nouveau traitement chez le patient, en mesurant son efficacité et sa tolérance par rapport à un traitement conventionnel. Bien que 80% des essais cliniques concernent l’évaluation de nouveaux médicaments, la recherche clinique évalue également des nouvelles techniques de radiothérapie et de chirurgie.

Image

Accompagnement

Les soins de support visent à assurer la meilleure qualité de vie possible pendant et après les traitements, sur les plans physique, psychologique et social, en prenant en compte la diversité des besoins des patientes et de leur entourage.

Découvrir les soins de supports
Image

Vous avez entre 15 et 25 ans ?

Texte
Le Centre Oscar Lambret vous permet de bénéficier d’un accompagnement spécifique.

Professionnel de santé, vous souhaitez adresser un patient ?

Rentrez en contact avec nous

Les Réunion hebdomadaire de Concertation Pluridisciplinaire du Centre de Référence Régional en Cancérologie se déroulent tous les mardis à 16h00 (Hopital Roger Salengro CHU Lille).
Pour inscrire un dossier en RCP, contactez le secrétariat par mail au : rcp.urologie@chru-lille.fr

Restez connecté avec le Centre Oscar Lambret

Interragissez avec nous sur les réseaux sociaux

Recevez nos informations par mail

S'inscrire à la newsletter d'Oscar Lambret