Mardi 9 juillet 2019

Retour sur le congrès de la SIFEM

En juin dernier, les docteurs Sophie Taïeb et Luc Ceugnart, radiologues au Centre Oscar Lambret co-organisaient avec la SIFEM, société d’imagerie de la femme, son 10ème congrès annuel, à destination de professionnels de santé. Retour sur cet événement.

 

Faire le point sur les actualités en imagerie de la femme

 

Il y a 10 ans, les docteurs Sophie Taïeb et Luc Ceugnart étaient à l’origine du 1er congrès de la société de la santé du sein et du pelvis, aujourd’hui la Société de l’Image de la Femme (SIFEM). Cette année ce congrès fêtait ses 10 ans.

Pour cette 10ème édition, l’événement avait pour thème « l’imagerie utile au clinicien : présent et futur » et a réuni près de 1 000 personnes venues de toute la France et de pays francophones pour échanger sur des sujets scientifiques et sur les actualités en imagerie de la femme : sénologie et gynécologie (pelvis et sein).

 

Transmettre des connaissances et partager les bonnes pratiques

 

L’objectif de cette manifestation est d’offrir une vision large des avancées scientifiques, de diffuser les bonnes pratiques et de réfléchir ensemble sur l’imagerie de demain pour répondre aux attentes des cliniciens et des patientes.

La présence de nombreux cliniciens du Centre lors de ce congrès valide la reconnaissance de leur expertise au niveau national. Huit experts du Centre sont intervenus pendant ces 3 jours :

  • Le Dr Florence Bachelle, radiologue
  • Le Dr Loïc Boulanger, chirurgien  
  • Le Dr Luc Ceugnart, radiologue
  • Le Dr Marie-Pierre Chauvet, chirurgien
  • Le Dr Marie-Guy Depuydt, oncogériatre
  • Le Dr Karine Hannebicque, chirurgien
  • Le Dr David Pasquier, radiothérapeute
  • Le Dr Sophie Taïeb, radiologue

 

L’intelligence artificielle au service des cliniciens

 

L’un des sujets phares de ce congrès a été l’intelligence artificielle notamment à travers une session « Intelligence artificielle et imagerie mammaire : du fantasme à la réalité en 2019 » avec une « ouverture sur la dématérialisation et le dépistage du futur ».

Ces journées ont notamment été l’occasion d’échanger, entre professionnels, autour de l’importance de l’humain face au développement de l’intelligence artificielle.

« A l’heure de l’intelligence artificielle, quand certains pensent que le métier de radiologue pourrait disparaître au profit d’une interprétation automatisée de nos examens, il nous paraît fondamental de nous recentrer sur ce qui fait l’âme de notre métier : écouter nos patientes, communiquer avec elles et transmettre aux cliniciens notre expertise spécifique. Ce sont pour nous les clés d’une prise en charge optimale » expliquent les deux médecins du Centre Oscar Lambret, Sophie Taïeb et Luc Ceugnart co-organisateurs du congrès.


Retour aux articles