Mercredi 6 juin 2018

Reportage de nuit : zoom sur le métier d’infirmier (ière)

Quand le soleil se couche au Centre Oscar Lambret, les va-et-vient continuels et les bruits divers cessent doucement pour laisser place au silence et au calme de la nuit. 

C’est à ce moment que l’infirmier(ère) de nuit commence son travail, afin de veiller en permanence au maintien des soins de plus en plus pointus, révélant  des spécificités propres à cet environnement.

 

Assurer la continuité des soins 

 

A 20h30, après un temps de transmission orale, l’équipe de jour laisse place à celle de la nuit pour assurer la continuité des soins.

Ce moment privilégié permet de transmettre les informations clés de chaque patient : le motif d’hospitalisation, l’état clinique et psychologique, les traitements, etc...

Après ce moment de transmission, les soignants effectuent une première évaluation et synthèse des problèmes prévalents pouvant survenir et poursuivent la surveillance tout au long de la nuit. Les soins sont adaptés au rythme du patient afin de veiller à son confort et à la qualité de son sommeil.  

Et à 6h30, ce sera l’équipe de nuit qui tran ​smettra à celle de jour les informations sur chaque patient ainsi que les problèmes survenus dans la nuit.

 


La transmission : un moment incontournable pour assurer une prise en charge globale et personnalisée du patient

 

 

Le calme de la nuit

 

 « Le calme relatif de la nuit nous permet de travailler en principe sans interruption. Outre le savoir faire et l’autonomie dans la gestion de notre travail, il existe une grande part de relationnel : écouter, entendre, voir, comprendre et rassurer. Cette atmosphère fait resurgir chez nos patients, les questions, les peurs et les angoisses du lendemain.» explique des infirmières de nuit du Centre.

 

Une relation de confiance patient - soignant

 

Un lien de confiance s’instaure entre le patient et le soignant, propice aux échanges de qualité.

« Le patient livre plus facilement ses émotions (peurs, angoisses stress...).

 Cette mise en confiance nous permet d’exercer nos soins dans de bonnes conditions et de répondre aux besoins des patients » ajoute Jackie Sobol, infirmière de nuit depuis 12 ans au Centre.

 

La particularité au Centre Oscar Lambret

 

Le Centre Oscar Lambret compte 46 personnels soignants de nuit, 44 infirmiers (ières) et 2 aides soignant(e)s, répartis en deux équipes : l’équipe A et l’équipe B.

« Les infirmiers (ières) de nuit au Centre travaillent sur une base de 7 jours d’activité, 7 jours de repos, du jeudi au jeudi. Quand l’équipe A est en poste, l’équipe B est en repos, et inversement » développe Sylvie Flament, cadre de nuit.

« Ce rythme m’offre un épanouissement personnel et professionnel » témoigne Christelle Bouhaddane, infirmière de nuit au Centre depuis 15 ans.

«  Nous suivons les mêmes personnes pendant 7 jours, c’est un réel avantage pour le suivi thérapeutique et l’accompagnement des patients. Ce rythme permet une prise en charge personnalisée de qualité »  conclut Karine Boiteau, infirmière de nuit depuis 23 ans au Centre.

 

Equipe A

 De gauche à droite

Laura Drali, Emilie Fievet, Estelle Debaes, Frankie Olivo

Khadija El Gharbaoui, Jackie Sobol, Christelle Bouhaddane, Karine Boiteau, Laura Uytterhaegen

Constance Blanckaert, Meghan Blondiaux, Véronique Malfait, Aurélie Cauchy, Sylvie Flament,

Pascal Chastagner, David Goesaert, Anthony Vossart, Julien  Leroy.

 

Equipe B

de Gauche à droite

Mathilde Accou, Fanny Martel, Sylvie Ouart, Laurie Thao, Sophie Depuydt, Marie Bonnifet, , Manon Andrieu, Lionel Menu,

 Déborah Fin, Clément Poirier, Jean Pierre Ravel, Aurore Dehier.


Retour aux articles