PIPAC : une nouvelle technique au Centre Oscar Lambret pour administrer des chimiothérapies

Depuis mi-octobre, les équipes chirurgicales du Centre Oscar Lambret proposent une technique innovante dans le traitement des cancers gynécologiques et des cancers de l'appareil digestif, et plus précisément des tumeurs avancées situées au niveau du péritoine, la membrane qui tapisse l'intérieur de l'abdomen.

Zoom sur ce nouveau mode d'administration des chimiothérapies.

 

PIPAC, un nouveau moyen d'administrer des chimiothérapies

 

La chimiothérapie intrapéritonéale pressurisée par aérosol (PIPAC) est une technique innovante qui permet d'administrer la chimiothérapie par voie mini-invasive directement dans l'abdomen du patient.

« Autrement dit, cette technique consiste à vaporiser, sous pression, une chimiothérapie directement dans la cavité abdominale des patients atteints de carcinoses péritonéales, une forme avancée de cancers gynécologiques ou de l'appareil digestif. » explique le docteur Delphine Hudry,  chirurgien gynécologue au Centre Oscar Lambret.

 

Des bénéfices importants pour les patients concernés

 

La chimiothérapie PIPAC s'applique sous forme d'aérosol par cœlioscopie et de manière homogène directement et exclusivement sur les cellules cancéreuses de l'abdomen.

Cette technique offre ainsi une meilleure pénétration du traitement dans la zone ciblée : une  dose réduite de chimiothérapie administrée de cette manière, apporte des résultats avec moins d'effets secondaires qu'une chimiothérapie administrée en intra-veineux.

L'administration étant davantage ciblée, les effets secondaires se trouvent minimisés, assurant aux patients une plus grande tolérance au traitement.

Cette nouvelle approche thérapeutique permet ainsi de préserver la qualité de vie des patients concernés. 

Publié le 19 novembre 2018

Restez connecté avec le Centre Oscar Lambret

Interragissez avec nous sur les réseaux sociaux

Recevez nos informations par mail

S'inscrire à la newsletter d'Oscar Lambret