Mardi 2 février 2021

L’immunothérapie, une évolution thérapeutique au service des patients

Le Centre Oscar Lambret permet l’accès des derniers traitements disponibles aux patients suivis pour un cancer. Parmi eux, l’immunothérapie par inhibiteur du point de contrôle immunitaire constitue l’une des avancées de ces dernières années en cancérologie.

 

Mieux comprendre l’immunothérapie

 

L’objectif de ce traitement est de restaurer l’efficacité du système immunitaire contre les tumeurs. Ce traitement s’administre en perfusion intraveineuse, en hôpital de jour ou en hospitalisation. Il concerne certains types de cancers (carcinome rénale, carcinome broncho-pulmonaire, mélanome, cancer du sein…) mais n’est pas adapté à l’ensemble des patients. L’immunothérapie peut être associée à d’autres traitements cancérologiques.

En 2019, 270 patients ont été traités par immunothérapie au COL dont 130 dans le cadre des études cliniques.

Les effets secondaires ont un profil particulier, nécessitant une prise en charge dédiée.

Ainsi, au Centre Oscar Lambret, un circuit de prise en charge des patients sous immunothérapie a été mis en place au sein de l’hôpital de jour, associant l’oncologue référent du patient, une consultation d’information éducative en binôme médecin interniste – infirmier ». Les toxicités sont prises en charges conjointement avec les médecins référents d’organe.

 

L’immunothérapie et développement des essais thérapeutiques

 

De nombreux essais thérapeutiques ont été ou sont encore réalisés au sein de l’unité de recherche, évaluant l’efficacité ou la tolérance de l’immunothérapie, ou permettant l’accès à ce traitement pour des tumeurs rares.

Actuellement, parmi les 145 études cliniques en cours d’inclusion au COL, 40 comprennent de l’immunothérapie.

L’immunothérapie au Centre Oscar Lambret en période de COVID-19

 

La situation sanitaire exceptionnelle due à l’épidémie de COVID-19 a pu bousculer certaines prises en charge, les patients atteints d’un cancer étant particulièrement à risque de développer une forme sévère. Néanmoins, le traitement par immunothérapie n’étant pas immunosuppressif, il peut être poursuivi normalement en l’absence d’infection.

Pour assurer la continuité de soin dans les conditions de sécurité nécessaires pour nos patients, le Centre Oscar Lambret a mis en place une zone d’accueil à l’entrée du centre et un appel téléphonique est passé aux patients la veille de chaque cure.

 

Ces traitements par immunothérapie rappellent l'expertise du Centre en tant qu'acteur de la médecine personnalisée, de la recherche clinique et de l’évaluation des traitements les plus innovants.


Retour aux articles