Lundi 6 juillet 2020

Le cancer de l’endomètre

Après le cancer du sein, le cancer de l’endomètre est le plus fréquent des cancers gynécologiques.  Chaque année, 8 000 femmes sont touchées par ce cancer. Le cancer de l’endomètre représente la 4ème cause de cancer chez la femme.

 

Challenge : « AU CARRE ! »

 

Du 6 au 19 juillet, le Centre lance le défi « au carré » afin de sensibiliser le grand public au cancer de l’endomètre et à l’importance d’un suivi gynécologique régulier.

Pour participer au challenge : partagez sur vos réseaux sociaux un look, une recette ou encore une déco à carreaux. L’objectif étant de faire passer le message suivant : « Je me mets au carré, je pense à en parler et à partager le moindre symptôme « anormal » avec un professionnel de santé ».

cancer de l'endomètre

Rendez-vous sur Facebook et Instagram pour participer

 

Le dépistage du cancer de l’endomètre

 

Il existe un dépistage pour certaines femmes de ce type de cancer (échographie pelvienne si prise de TAMOXIFENE par exemple) mais il peut être suspecté lorsque des symptômes sont apparus, comme des saignements vaginaux après la ménopause, ou en dehors des périodes de règles avant la ménopause. Il est donc indispensable de faire part de toute anomalie à son professionnel de santé.

 

Mieux comprendre le cancer de l’endomètre

 

L'endomètre est le revêtement intérieur de la paroi du corps de l'utérus. Un cancer se développe lorsqu'une des cellules de l'endomètre initialement normale se transforme puis se multiplie de façon anarchique jusqu'à former un amas de cellules anormales appelé tumeur. Le plus souvent, les cancers de l'endomètre prennent naissance à partir d'une cellule de la première couche de l'endomètre, l'épithélium. Ils sont alors qualifiés de carcinomes ; ce sont les formes les plus fréquentes de cancer de l'endomètre.

Le docteur Fabrice Narducci, chirurgien et coordinateur du comité de gynécologie au Centre nous en dit plus à ce sujet.


Retour aux articles