Les cancers digestifs

Pour prendre rendez-vous

Tel : 03 20 29 59 42
Du lundi au vendredi de 8h00 à 17h30

Généralités sur les cancers digestifs

En France, les cancers digestifs sont fréquents et représentent 20 % de l’ensemble des cancers. Plus de 75 000 nouveaux cas sont diagnostiqués par an, dont 43 000 sont des cancers colorectaux (côlon et rectum), 14000 nouveaux cas sont des cancers du pancréas, environ 8 700 sont des cancers du foie, 6 600 sont des cancers de l’estomac (source ; INCA)

Les cancers digestifs peuvent donc se développer sur tout le tube digestif (œsophage, estomac, intestin grêle, côlon-rectum, anus) ainsi que dans des glandes annexes comme le foie, le pancréas et les voies biliaires.

Ils concernent donc :

  • Le cancer de l'œsophage
  • Le cancer de l'estomac
  • Le cancer du pancréas
  • Le cancer des voies intra et extra hépatiques et de la vésicule biliaire
  • Le cancer du foie
  • Le cancer du colon
  • Le cancer du rectum
  • Le cancer de l'anus
  • Les tumeurs neuroendocrines digestives
  • Les tumeurs stromales gastrointestinales

 

Les symptômes

Les cancers digestifs passent généralement inaperçu au début de la maladie. Les signes apparaissent souvent de manière tardive.
Les principaux symptômes sont :

  • Une présence de sang rouge ou de liquide brunâtre dans le vomissement 
  • Un saignement au niveau de l’anus avec ou sans selles 
  • Une anémie 
  • Des selles noires 
  • Une constipation 
  • Un changement au niveau de la fréquence des selles ainsi que de la forme 
  • Des vomissements à répétition 
  • Une difficulté à avaler 
  • Une grande perte de poids 
  • Une perte d’appétit 
  • Un dégoût pour certains aliments

Il existe des formes héréditaires : les cancers du côlon et du rectum sont les plus fréquentes. Il en existe différents types dont les plus fréquentes sont le syndrome de Lynch (également appelé syndrome HNPCC) et la polypose adénomateuse familiale. Il existe également des formes héréditaires de cancers du pancréas et de l’estomac. Dans tous les cas, il est essentiel d’identifier les sujets porteurs de telles prédispositions génétiques compte tenu de l’impact pour leur propre prise en charge (dépistage et parfois thérapeutique spécifique) et pour celle de leurs ayants droits.

Le dépistage

Les cancers du côlon et du rectum sont les plus fréquents des cancers du tube digestif.

Un dépistage en population générale est organisé sur tout le territoire et concerne environ 18 millions de personnes en France âgés de 50 à 74 ans et n’ayant pas de symptômes digestifs ni d’antécédents familiaux. Ce courrier est envoyé par le centre régional de coordination des dépistages des cancers  Il est également possible  d’obtenir un kit de dépistage chez le médecin traitant sans attendre votre lettre d'invitation, à l'occasion d'une consultation.

Depuis 2015, le test de dépistage a évolué en France. Il s’agit actuellement du test immunologique fécal plus performant (qui remplace l’ancien test hémocult).
C’est un test pratique et efficace qui vise à déceler la présence de sang humain dans les selles. En effet, certains polypes ou cancers provoquent des saignements souvent minimes et donc, difficiles voire impossibles à détecter à l'œil nu. Ce test, à réaliser chez vous, consiste à prélever un échantillon de selles et à l'envoyer au laboratoire de biologie médicale dont l'adresse est indiquée sur l'enveloppe T fournie avec le test. En cas de test positif, une coloscopie totale doit être réalisée auprès d’un gastro-entérologue pour la détection et l’ablation de polypes coliques le cas échéant.

Professionnels de santé, vous pouvez désormais prendre rendez-vous en ligne pour une coloscopie de dépistage au Centre Oscar Lambret.

Rendez-vous sur votre espace professionnel 

 

Le diagnostic

Lorsque la maladie est évoluée, le médecin peut identifier des signes cliniques, comme une masse importante au niveau de l’estomac ou du foie, la présence de ganglions lymphatiques volumineux… Si le médecin suspecte un cancer digestif, il proposera la réalisation d’une endoscopie.

 

La fibroscopie ou l’endoscopie oeso-gastro-duodénale

Cet examen permet d’examiner l’intégralité de la surface interne du système digestif haut (œsophage, estomac, duodénum) afin d’y repérer la présence d’éventuelles lésions. Il consiste à introduire un système optique fin et souple (l’endoscope) jusqu’à l’estomac, en passant par la bouche ou par le nez du patient. Le système optique est couplé avec des instruments miniaturisés qui permettent de réaliser de petits prélèvements (biopsie) si une lésion suspecte est découverte.

Suite à l’endoscopie, les biopsies sont analysées au microscope. Leur examen permet de savoir si les cellules composant la lésion détectée sont normales ou cancéreuses.

 

Le bilan d’extension

Lorsque le diagnostic de cancer est posé, il faut évaluer dans quelle mesure le cancer s’est étendu au reste de l’organisme. C’est ce que l’on appelle un bilan d’extension : il permet de déterminer quel sera le traitement le plus approprié pour le patient. Ce bilan comporte souvent un scanner, un bilan biologique et parfois, un tep scanner et une IRM selon l’organe touché.

 

Les traitements

Différents types de traitements peuvent être utilisés pour traiter un cancer digestif : la chirurgie, la radiothérapie (pour les cancers de l’œsophage et de l’anus rectum), la chimiothérapie et les thérapies ciblées.

 

La prévention

Certains facteurs de risque peuvent être corrigés tels que la consommation excessive d’alcool ou de viande rouge, l’obésité, la sédentarité ou encore le tabagisme. Cela permet d’éviter certains cancers tels que les cancers du foie, du pancréas et colorectal. Le contrôle du poids permet de diminuer le risque de développer différents types de cancer. L’amélioration des règles d’hygiène et de la diététique permet de réduire le cancer de l’estomac.

Professionnels de santé, vous pouvez désormais prendre rendez-vous en ligne pour une coloscopie de dépistage au Centre Oscar Lambret.

Rendez-vous sur votre espace professionnel 

Une prise en charge personnalisée et pluridisciplinaire

Le Centre Oscar Lambret est un établissement de référence et de première intention dans la prise en charge et le traitement des cancers digestifs; et dispose de l’ensemble des expertises humaines et matérielles nécessaires à cette prise en charge.

Un parcours ambulatoire ultra court dédié au dépistage du cancer colorectal

Un parcours ambulatoire spécifique dédié au dépistage s’est développé au Centre et s’articule en plusieurs étapes : accueil du patient/ prise en charge dans l’unité d’endoscopie exploratoire/anesthésie/salle de bloc opératoire/salle de réveil/salle de repos.

Ce nouveau circuit est organisé au sein d’un lieu entièrement dédié et est encadré par deux gastroentérologues.

Le Centre a enrichi son plateau technique d’endoscopie avec l’acquisition d’un nouvel d’appareil d’écho endoscopie digestive, une 1ère pour le Centre. Ce nouvel équipement apporte un double usage : pour le dépistage mais aussi pour la prise en charge des patients. Il permet de réaliser un examen qui réunit l’endoscopie (permettant de visualiser l’intérieur du tube digestif) et l’échographie (permettant également d’analyser la paroi du tube digestif dans sa profondeur mais aussi les organes situés au-delà du tube digestif et les structures profondes). Avec une classification très précise des lésions détectées et une meilleure prise en charge en affinant les indications des traitements (nécessité de radiothérapie ou de chimiothérapie avant chirurgie).

«Au Centre Oscar Lambret, la prise en charge n’est pas que médicale. La relation de confiance reste la condition sine qua non pour mener à bien cette traversée.»
Sophie, patiente au Centre Oscar Lambret