Les facteurs de risque du cancer du col de l'utérus

Infection par le papillomavirus humain (HPV)

 

La plupart des femmes qui développent un cancer du col de l'utérus ont eu une infection par l’HPV. Mais avoir une infection HPV ne signifie pas que vous développerez un cancer du col de l'utérus. De nombreux types différents de HPV peuvent infecter le col de l'utérus, mais seuls certains d'entre eux provoquent des modifications anormales des cellules qui peuvent se transformer en cancer.
Toutes les femmes qui ont déjà eu des contacts sexuels sont à risque de développer un cancer du col de l'utérus. En effet, l'activité sexuelle vous expose potentiellement au HPV : hommes et femmes sont très souvent porteurs asymptomatiques de l’HPV. Sans autre facteur de risque, l’infection par ce virus, guérit spontanément et ne laisse aucune séquelle.

L’utilisation de mesures de contraception mécanique (préservatif) réduit le risque de transmission du HPV (mais n’empêche pas totalement sa transmission) et protège des co-infections (syphilis, VIH, Chlamydia) qui sont un facteur de risque d’aggravation de l’infection par HPV.
Il est difficile de dater l’infection par l’HPV par rapport à un symptôme ou une anomalie du frottis ; un contact ancien (supérieur à 10 ans) est parfois responsable d’une dysplasie cervicale ou d’un cancer du col utérin. Tous les antécédents d'infections sexuellement transmissibles (IST) ou infections non traitées peuvent aggraver l’infection par HPV.

Par exemple : l’infection par Chlamydia Trachomatis

Chlamydia Trachomatis est une bactérie. Elle se propage par contact sexuel et peut infecter les voies génitales d'une femme. Les femmes infectées par le HPV et la chlamydia ont un risque plus élevé de cancer du col utérin. Les chercheurs pensent que l'inflammation à long terme causée par la chlamydia rend plus difficile pour le corps d'éliminer l'infection au HPV.
L’infection par le virus de l'herpès simplex de type 2 est également appelé herpès virus humain 2 ou HHV-2 peut également être liée à un risque plus élevé de développer un cancer du col utérin chez les femmes atteintes du HPV.

Recommandations générales de vaccination HPV

La vaccination contre les infections à Papillomavirus humains (HPV) est recommandée avant tout contact sexuel : filles et garçons de 11 à 14 ans. 2 ou 3 injections sont nécessaires en fonction du vaccin utilisé et de l’âge. Le vaccin est actuellemen remboursé pour les filles et à partir de Janvier 2021 pour les garçons.

Recommandations particulières de vaccination HPV

Peut être proposée si vous avez été traité pour une dysplasie (CIN 2 et CIN3 ), pour limiter le risque de récidive. Dans cette indication le vaccin peut ne pas être remboursé.

Bartels HC, Postle J, Rogers AC, et al. Prophylactic human papillomavirus vaccination to prevent recurrence of cervical intraepithelial neoplasia: a meta-analysis International Journal of Gynecologic Cancer 2020;30:777-782

 

Tabagisme

Le tabagisme augmente le risque qu'une infection au HPV ne disparaisse pas d'elle-même. Si une infection au HPV ne disparaît pas, elle peut entraîner le développement de dysplasie intra-épithéliale, qui est une affection précancéreuse du col de l'utérus.