La chambre implantable de chimiothérapie (PAC)

Comment se déroule la pose d'une chambre implantable de chimiothérapie (PAC) ? 

 

A quoi sert la chambre implantable ?

Une chambre implantable avec cathéter est un petit boîtier médical implanté sous la peau à la partie haute du thorax et relié à une grosse veine par un fin tuyau. Elle est utilisée chez les personnes qui ont besoin d’injections répétées sur une longue durée : au lieu de piquer les veines de façon répétitive, l’infirmière va injecter les produits directement dans cette chambre.

Comment se passe la pose d’une chambre implantable ?

La chambre implantable avec cathéter est posée au niveau de la partie haute du thorax (généralement à droite) sous la clavicule. La pose se fait au bloc opératoire, en ambulatoire (vous rentrerez chez vous le jour même). Elle est réalisée par un spécialiste sous anesthésie locale. Après une petite incision, le dispositif est installé sous la peau. Le petit tuyau (cathéter) qui prolonge cette chambre est introduit dans une grosse veine. L’intervention dure moins d’une heure. Une vérification du bon positionnement et du fonctionnement du PAC sera fait au décours de la pose. Le pansement se limite à de la colle cutanée. Les fils sont le plus souvent résorbables. Elle ne nécessite pas habituellement de soins post-opératoires. Il est permis de prendre des douches le soir même de la pose.

Chambre implantable : quels sont les risques ?

Dans de rares cas, il peut survenir des complications de type infectieux ou un caillot (thrombose). En cas de toux, de fièvre, de douleur au niveau du thorax, de gêne respiratoire, d’hématome important ou de saignement dans les jours qui suivent la pose du dispositif, il faut contacter en urgence le spécialiste qui vous a posé la chambre implantable. À la fin des traitements par injections, le cathéter et la chambre implantable seront retirés sous anesthésie locale et la peau conservera une fine cicatrice.

 

X