Mercredi 30 septembre 2020

Mieux comprendre l’oncogénétique

La recherche sur la prévention des cancers, notamment les cancers d’origine héréditaire, est un axe prioritaire dans les programmes de recherche en cancérologie. Des études montrent que 5 % des cancers du sein et de l’ovaire sont liés à l’existence d’une altération génétique présente dès la naissance dans toutes les cellules de l’organisme, nommée altération génétique constitutionnelle.

 

Détecter pour mieux soigner

 

Grâce aux progrès de la recherche, il est possible de proposer des analyses génétiques afin de diagnostiquer une prédisposition héréditaire aux cancers du sein et de l’ovaire. A l’heure actuelle, 13 gènes de prédisposition, dont BRCA1 et BRCA2, peuvent être analysés. Si une altération/un variant pathogène d’un de ces gènes est détectée alors la personne porteuse est exposée à un risque accru de développer un cancer du sein et/ou de l’ovaire, notamment à un âge plus précoce que celui de la population générale. 

 

L’oncogénétique au cœur de la recherche au Centre Oscar Lambret

 

Depuis près de 30 ans, le Centre Oscar Lambret place l’oncogénétique au cœur de ses travaux de recherche clinique. Au sein de son Unité d’Oncologie Moléculaire Humaine (UOMH), les experts du Centre ont créé une base comportant les données de familles chez lesquelles les mutations génétiques ont été recherchées : ce sont ainsi près de 10 000 familles des Hauts-de-France qui sont suivies.

Grâce à cette base, il est possible d’effectuer des recherches pour améliorer les programmes de dépistage et de prévention et mettre en place des programmes spécifiques de recherche clinique pour les femmes à risque.

 

Participation du Centre Oscar Lambret aux études nationales en oncogénétique

 

L’étude TUMOSPEC a pour objectif de préciser l'utilité clinique d’altérations constitutionnelles d’une quinzaine de nouveaux gènes suspectés d’être impliqués dans la prédisposition aux cancers du sein et de l'ovaire. Elle vise à déterminer les risques associés afin de pouvoir élaborer des recommandations de surveillance pour les personnes porteuses de ces altérations.  

L’étude COVAR a pour objectif d’organiser des études de co-ségrégation familiale afin de préciser le caractère pathogène ou non d’altération/variant dont la signification est à l’heure actuelle encore incertaine. Elle consiste à étudier les liens entre les variants de signification incertaine des gènes BRCA1, BRCA2, PALB2, RAD51C, et RAD51D et la maladie : apparentés porteurs du variant et atteints de cancers du sein ou de l’ovaire, apparentés non porteurs du variant et indemnes de cancer.

  

Cancers féminins : le Centre, acteur de référence régional et national

 

Le Centre Oscar Lambret est un acteur de référence régional et national pour les consultations d’oncogénétique cancers féminins. Le Centre est également le référent régional pour l’activité d’analyse des gènes de prédisposition aux cancers du sein et/ou de l’ovaire.

Aujourd’hui, les équipes bénéficient d’un nouveau lieu dédié au cœur du Centre pour faciliter les échanges, les équipements partagés et ainsi offrir aux patients de notre région un parcours d’analyse bien spécifique.

 


Retour aux articles