Essais cliniques

Contactez notre Unité Intégrée de Recherche Clinique

Tel : 03.20.29.59.35

Protocole M16-300



Etude de phase I/II visant à évaluer la tolérance du rovalpituzumab tesirine en association avec le nivolumab seul ou avec le nivolumab et l’ipilimumab chez les adultes présentant un cancer bronchique à petites cellules diffus

Médecin référent

Dr Eric DANSIN

Descriptif

Le rovalpituzumab tesirine (SC16LD6.5) est un conjugué anticorps-médicament (CAM). Il est constitué d’un anticorps monoclonal lié à une forme très puissante d’agent de chimiothérapie. Un anticorps monoclonal est un type de protéine synthétisée en laboratoire qui peut se lier à des substances dans l’organisme, et dans le cas présent, à des cellules cancéreuses. L’anticorps monoclonal se lie spécifiquement à une protéine appelée la delta-like protein 3 (DLL3), présente à la surface des cellules cancéreuses dans le CBPC. Une fois la liaison effectuée, le CAM pénètre dans la cellule et l’agent de chimiothérapie se sépare de l’anticorps pour devenir actif. Les CAM sont théoriquement conçus pour administrer spécifiquement la chimiothérapie aux cellules cancéreuses. Ce type de thérapie ciblée peut avoir moins d’effets indésirables et s’avérer plus efficace qu’un traitement qui n’est pas dirigé contre une cible cancéreuse spécifique. Toutes les tumeurs CBPC ne surproduisent pas la protéine DLL3. Si votre tumeur ne surproduit pas la DLL3, il est moins probable que vous tiriez avantage du traitement par rovalpituzumab tesirine mais le traitement par nivolumab ou par nivolumab et ipilimumab pourrait vous être bénéfique. La protéine DLL3 sera recherchée dans un échantillon tissulaire de votre tumeur ; toutefois un résultat positif ne signifie pas forcément que le rovalpituzumab tesirine sera efficace dans votre cas.

Le nivolumab est un anticorps (type de protéine humaine) actuellement étudié pour voir s’il permet au système immunitaire d’agir contre les cellules tumorales. Son utilisation (sous la dénomination commerciale OPDIVO®) est autorisée dans de nombreux pays, notamment aux Etats-Unis (depuis décembre 2014), dans l’Union européenne (depuis juin 2015) et au Japon (depuis juillet 2014) dans le traitement du mélanome, du cancer bronchique non à petites cellules, du carcinome à cellules rénales et du lymphome de Hodgkin classique.

L’ipilimumab est un anticorps monoclonal qui peut aider votre système immunitaire à ralentir ou interrompre le développement des cellules cancéreuses. Il se lie au récepteur CTLA-4 présent sur vos cellules immunitaires et empêche le cancer de les désactiver. Une fois les cellules immunitaires réactivées, elles peuvent être en mesure de lutter contre la progression du cancer. Il a été autorisé (sous la dénomination commerciale Yervoy™) aux Etats-Unis et dans l’Union européenne dans le traitement du cancer de la peau (mélanome) en 2011.

Indication

Cancer bronchique à petites cellules diffus

Ligne de traitement

≥2ème ligne métastatique

 

Afin de savoir si vous êtes éligible pour cette étude, votre oncologue doit compléter et nous retourner la fiche de pré-screening par fax au 03.20.29.59.71 accompagnée des documents demandés.

 

PDF icon Téléchargez la fiche de pre-screening

Contactez notre Unité Intégrée de Recherche Clinique

Tel : 03.20.29.59.35