Jeudi 10 décembre 2015

Chimiothérapies : une nouvelle centrale de préparation au service des patients

Le Centre Oscar Lambret se dote d’une nouvelle Centrale de Préparation des Chimiothérapies. Cette nouvelle centrale constitue sans aucun doute l’une des plus belles unités de production en France : elle concentre en effet les dernières technologies en termes de préparation des chimiothérapies.
 

-> Avec le CHRU de Lille, le Centre Oscar Lambret est le plus grand producteur de chimiothérapies au Nord de Paris. En 2014, 34 000 préparations de chimiothérapies injectables ont été réalisées au Centre.
 

Un modèle d’innovations et de sécurité au service des soins
 

La spécificité de la chimiothérapie impose des conditions particulières de manipulation, afin de garantir à la fois la qualité des préparations et la sécurité des patients, des opérateurs et de l’environnement.

La nouvelle Centrale de Préparation des Chimiothérapies assure non seulement le respect de toutes les normes, mais surtout, permet d’optimiser la production, dans un contexte où la demande et le nombre de préparations de chimiothérapies augmentent, et qu’il est indispensable de limiter les délais d’attente des patients.

La démarche consiste à anticiper au maximum la prescription et la fabrication des chimiothérapies. Elle est déjà mise en pratique pour certains traitements des cancers du sein.

"Actuellement, environ 10% des poches de chimiothérapies sont disponibles avant l’arrivée du patient à l’hôpital de jour. Avec la standardisation des doses et la nouvelle centrale, l’objectif est d’augmenter considérablement cette proportion", affirme le Dr Ilyes Sakji, pharmacien au Centre Oscar Lambret.


 

Un concentré de technologies

 

La nouvelle Centrale de Préparation des Chimiothérapies regroupe sur un même site les technologies les plus avancées, et notamment :

  • Les préparations réalisées à l’avance sont stockées dans des étagères à température ambiante ou réfrigérées, garantissant la bonne conservation des produits (traçabilité de la chaîne du froid) et gérées par deux bras robotisés capables d’envoyer, à la demande, la bonne préparation au service destinataire : une première mondiale.

  • Un réseau pneumatique permettant l’acheminement des préparations vers les services de soins.
  • Un prototype de tubing (soudeuse) automatique qui emballe stérilement chaque préparation, une autre première mondiale en pharmacie hospitalière.
  • Une organisation « zéro papier » où chaque étape est paramétrée et enregistrée informatiquement.
     

Ainsi, les équipes du Centre sont mobilisées autour de ce projet d’excellence, avec l’ambition constante d’améliorer la qualité et la sécurité des soins pour leurs patients.
 

Pour en savoir plus: comment prépare-t-on une chimiothérapie ?
 


 

Au Centre, environ 50 médicaments anticancéreux injectables différents sont utilisés (hors études cliniques). Certaines chimiothérapies associent plusieurs molécules et nécessitent donc plusieurs préparations.

Chaque préparation contient un seul anticancéreux, à la dose prescrite par l’oncologue.

Le médicament se présente sous forme de flacon de liquide ou de poudre. Le volume de produit correspondant est prélevé et transféré, selon les cas, dans une poche de perfusion, une seringue ou un diffuseur (photo ci-dessous). Un diffuseur est un réservoir branché au cathéter de perfusion du patient, qui contient le médicament à injecter, et le libère automatiquement à un débit régulier. Ce dispositif est intéressant pour des perfusions longues (plusieurs heures à plusieurs jours) car il permet au patient de se déplacer et de poursuivre le traitement à domicile.
 

 

La mise en place de la nouvelle centrale de préparation des chimiothérapies du Centre Oscar Lambret a bénéficié du soutien du Conseil Régional.


Retour aux articles