Les modalités de prise en charge

Si vous êtes assuré social, ou si votre pays a signé un accord conventionnel avec la France, les frais de traitement sont pris en charge, intégralement ou en partie.

Dans certains cas, vos déplacements peuvent faire l’objet d’une prescription médicale de transport, qui peut être prise en charge par l’Assurance maladie sous certaines conditions.
 

Si vous êtes domicilié en France

  • Vous munir de vos papiers d’identité (Carte nationale d’Identité).
  • Apporter un justificatif de domicile (facture edf, de loyer, etc.), qui nous permettra de vous envoyer sans erreur des courriers, notamment vos convocations à un rendez-vous.

Vous êtes Assuré social ou bénéficiaire de la CMU

  • Apportez votre carte Vitale mise à jour (ou une attestation en cours de validité).
  • Si vous êtes adhérent à une Mutuelle ou à un organisme de tiers-payant, apportez votre carte d’adhérent.

Vous bénéficiez de l'Aide Médicale d'Etat (AME)

Apportez l’attestation ou la carte comportant la notification de décision avec les dates de validité.

Prise en charge à 100%

Si votre pathologie le nécessite, votre médecin traitant déclaré à la Sécurité Sociale, établira une demande de prise en charge à 100 % auprès du médecin conseil de votre organisme d'Assurance Maladie. Dès que vous aurez votre notification, n'oubliez pas d'en avertir le service des formalités administratives.

Vous n’avez pas de mutuelle ou d’organisme complémentaire (CMUC)

Vous pouvez prendre contact avec une de nos assistantes sociale.

Nous appliquons les tarifs conventionnés et ne pratiquons pas de dépassement d’honoraire.
 

Si vous êtes ressortissant de l'Union Européenne

Avant de venir en France, vous devez demander aux autorités compétentes de votre pays certains documents pour constituer votre dossier. Nous attirons votre attention sur le fait que la carte européenne d'assurance maladie (CEAM) n'est valable, sur les territoires de la CEE, que dans le cadre d'une hospitalisation inopinée en urgence lors d'un séjour touristique en France.

Pour être pris en charge au Centre Oscar Lambret, vous devez fournir un formulaire conventionnel S2 ou E112. Avant votre venue au Centre, ce formulaire doit être demandé à l’organisme d’affiliation auquel vous êtes affiliés.

Si vous ne disposez pas d’une prise en charge dans le cadre d’un accord conventionnel, vous devrez régler l'intégralité des frais médicaux. Pour connaître les tarifs et modalités de règlement, nous vous invitons à nous écrire à l’adresse mail suivante : priseencharge@o-lambret.fr  ou de téléphoner au 03 20 29 55 07, afin que nous puissions étudier au mieux votre situation.

Si vous disposez d’une assurance santé, nous nous mettrons en relation avec elle afin de définir les modalités de prise en charge.

Si vous ne disposez pas d’une assurance santé, nous vous demanderons le règlement du devis avant de démarrer les soins.
 

Si vous êtes ressortissant étranger hors Union Européenne

Pour connaître les tarifs et modalités de règlement, nous vous invitons à nous écrire à l’adresse mail suivante : priseencharge@o-lambret.fr   ou de téléphoner au 03 20 29 55 07, afin que nous puissions étudier au mieux votre situation.

Si vous disposez d’une assurance santé, nous nous mettrons en relation avec elle afin de définir les modalités de prise en charge.

Si vous ne disposez pas d’une assurance santé, nous vous demanderons le règlement du devis avant de démarrer les soins.

Avant de venir en France, vous devez vous adresser aux autorités compétentes de votre pays pour constituer votre dossier et obtenir un visa, si besoin.
 

Prescription médicale de transport

La Prescription médicale de transport est un moyen adapté à votre état de santé.

L’assurance maladie peut, sous certaines conditions, prendre en charge vos frais de transport.

Seul un médecin peut décider si votre état de santé nécessite la prescription médicale d’un transport et le type de transport adéquat.

  • Ambulance : en cas de nécessité de surveillance constante par un professionnel de santé ou si vous devez rester allongé.
  • Véhicule sanitaire léger ou taxi conventionné, si vous présentez des difficultés d’autonomie.
  • Transports en commun « Transpole »
  • Véhicule personnel.