Jeudi 2 juin 2016

Le footballeur Eric Bauthéac rencontre les enfants malades

Frédéric Courtin, éducateur spécialisé dans l’unité pédiatrique, adolescents et jeunes adultes revient sur la venue récente d’Eric Bauthéac au Centre Oscar Lambret.

Découvrez les moments forts de cette rencontre entre le footballeur et les jeunes patients du Centre.

 

Un match réussi

 

Sensible aux maladies graves et très investi, Eric Bauthéac a créé sa propre association, Aktebo. Elle vient en aide aux enfants malades, à leurs familles et leur apporte des petits moments de bonheur. Pendant toute une après-midi, le mercredi 11 mai, le joueur de foot s’est rendu disponible pour une dizaine de patients suivis au Centre.

« En amont, les enfants ont été sensibilisés, on leur a remis un petit livret avec une photo de l’équipe du LOSC et quelques informations sur le joueur, sans trop leur en dire pour ne pas gâcher la surprise » explique Frédéric Courtin.

Les jeunes sont de grands fans de foot et, pour la plupart d’entre eux, de fidèles supporters du LOSC. La venue d’Eric Bauthéac a suscité un réel engouement dans le service, une bonne occasion pour les rassembler et partager un moment de convivialité.

Eric Bautheac LOSC Lille Centre Oscar Lambret
 

Un moment festif

 

La rencontre s’est déroulée en plusieurs temps. Avant tout, les enfants et Eric Bauthéac ont fait connaissance grâce à une série de questions-réponses. Les jeunes avaient préparé leurs questions en amont, avec l’aide de l’enseignante, Fanny Rimbaux. Tous se sont prêtés au jeu et ont démontré beaucoup de curiosité. Après ce moment d’échanges, le footballeur a remis des surprises et a pris une photo avec chacun d’entre eux. Ces moments chaleureux se sont conclus autour d’un goûter.

« Chaque cadeau était pensé, il y en avait pour les garçons comme pour les filles ; ils étaient adaptés à chaque tranche d’âge ».

Un heureux événement qui a permis aux enfants atteints d’un cancer de se changer les idées.

Touchés par cette rencontre, les jeunes patients ont écrit avec leur enseignante une lettre de remerciements. « Tout le monde a su tirer un bénéfice de ce moment » conclut Frédéric Courtin.


Retour aux articles