Lundi 30 mai 2016

Cancer du poumon: ouverture en 2016 de l’étude clinique Concorde

A l’occasion de la Journée Mondiale Sans Tabac (31 mai), le Centre Oscar Lambret fait le point sur le cancer du poumon, la prise en charge de la maladie et les programmes de recherche spécifiques.

Chaque année, près de 600 patients sont pris en charge au Centre Oscar Lambret pour un cancer du poumon. Reconnu au niveau national et international pour l’excellence de sa recherche clinique, le Centre Oscar Lambret ouvrira dans les prochains mois l’étude clinique Concorde, qu’il promeut directement, afin d’identifier les voies de résistances aux traitements du cancer du poumon.

Les équipes du Centre mettent par ailleurs tout en œuvre pour améliorer le quotidien des patients, pendant et après les traitements, grâce à une prise en charge médicale pluridisciplinaire et un accompagnement spécifique par une équipe d’addictologie.

Focus sur l’expertise du Centre Oscar Lambret en 5 questions clés au Dr Eric Dansin, pneumologue au Centre.

Dr Eric DANSIN

 

1 – Quelles sont les caractéristiques du cancer du poumon ?

 

Le cancer du poumon représente un véritable fléau de santé publique : près de 40 000 nouveaux cas sont détectés chaque année en France, ce qui le place en quatrième position derrière les cancers de la prostate, du sein et du colon-rectum. Cependant, il se hisse à la sinistre première place en matière de mortalité avec 30 000 décès par an. Les raisons ? Le tabagisme actif, les carcinogènes professionnels, le tabagisme passif mais aussi un diagnostic tardif, du fait de l'absence de symptômes caractéristiques. Toutefois, les traitements ne cessent de s’enrichir grâce à des progrès continus liés aux programmes de recherche.

Principal responsable du cancer du poumon, le tabagisme est incriminé dans près de 9 cas sur 10 et, pourtant, il est le premier facteur de risque évitable de ce cancer. Les fumeurs sont de 10 à 25 fois plus susceptibles d’être atteints d’un cancer du poumon que les non-fumeurs. Pour un fumeur de deux paquets de cigarettes par jour, le risque est 50 fois plus élevé. Il dépend de l’âge auquel on a commencé à fumer, du nombre d’années et de la quantité de cigarettes consommées par jour. 

En région Hauts de France, le cancer du poumon touche plus de 2 000 nouveaux patients chaque année et représente la première cause de décès par cancer.

 

2 – Comment augmenter le taux de guérison de ce cancer ?

 

Dans ce contexte, le Centre Oscar Lambret et le CHRU de Lille jouent un rôle majeur dans les essais cliniques nationaux et internationaux concernant le cancer du poumon. A ce jour, le Centre s’implique dans l’accès à de nouvelles thérapeutiques et à de nouvelles modalités diagnostiques propres à ce type de cancer afin d’améliorer la survie et la qualité de vie des patients : l’immunothérapie et les « biopsies liquides ».

L’immunothérapie (anti-PD1, anti-PDL1) connaît un essor sans précédent parmi les nouvelles thérapeutiques. Testés depuis quelques années dans le traitement de certains cancers du poumon très réfractaires aux chimiothérapies, ces anti-corps font aujourd’hui l’objet de nombreuses études en situations cliniques plus précoces. Le Centre Oscar Lambret est impliqué directement dans ces études cliniques : depuis 3 ans, une quinzaine de patients du Centre en ont bénéficié. Injectés par voie intraveineuse, ces traitements réveillent le système immunitaire et permettent une réponse durable. Il s’agit d’une véritable avancée dans la lutte du cancer du poumon, cette thérapie innovante pourrait même, à terme, supplanter la chimiothérapie.

Autre révolution fondamentale développée par le Centre Oscar Lambret en collaboration avec le CHRU voisin : les biopsies liquides. Depuis 2015, la recherche de certaines mutations, qui se faisait auparavant exclusivement sur des tissus tumoraux et nécessitait des biopsies, peut être effectuée sur de simples prélèvements sanguins. Il s’agit d’une avancée majeure pour la conduite des traitements et la qualité de vie de nos patients.

 

3 – Quel est le poids du Centre Oscar Lambret dans la recherche dédiée au cancer du poumon ?

 

Le Centre Oscar Lambret est une référence nationale en matière de recherche clinique en cancérologie. Il est l’un des plus actifs parmi les Centres de Lutte Contre le Cancer, considérant le nombre d’essais ouverts et de patients inclus. L’essai clinique Concorde, directement promu par le Centre Oscar Lambret en collaboration avec le CHRU de Lille et le SIRIC ONCOLille, s’ouvrira bientôt aux patients. Il s’agit d’un essai clinique au croisement entre les biopsies liquides et les thérapies ciblées. Objectif : faire des analyses de sang régulières pendant 10 mois aux 40 patients inclus dans cette étude afin de déterminer pourquoi et comment le cancer du poumon progresse.

 

4 – Le Centre Oscar Lambret travaille en étroite collaboration avec le CHRU de Lille sur les questions du cancer du poumon, pourquoi ?

 

Les équipes du Centre Oscar Lambret travaillent avec celles du CHRU de Lille depuis de nombreuses années, à travers des collaborations étroites, variées et multidisciplinaires (oncologie thoracique, biologie moléculaire, anatomo-pathologie, endocrinologie, neurologie, neuro-chirurgie...). En cas d’indication opératoire pour un patient pris en charge au Centre, il lui est ainsi proposé d’être opéré dans le service de chirurgie thoracique du CHRU de Lille. Les traitements complémentaires pré et/ou postopératoires (chimiothérapie, radiothérapie) sont assurés par les équipes du Centre Oscar Lambret.

 

5 – Au-delà de la recherche, quelle prise en charge et quel accompagnement sont proposés par le Centre Oscar Lambret ?

 

Le tabagisme perturbe les traitements et inhibe leurs effets. Une équipe du Centre Oscar Lambret accompagne de manière spécifique, via une aide au sevrage, les patients en cours de traitement et souhaitant arrêter de fumer. Au cours d'une consultation dédiée réalisée par un médecin et une infirmière spécialisée dans les conduites addictives, une prise en charge personnalisée est proposée au patient. Cette équipe du Centre participe actuellement à une étude clinique proposée par le CHRU de Lille aux patients atteints d’un cancer du poumon pour évaluer différentes approches d'aide au sevrage tabagique. Objectif : évaluer si un encadrement par des rendez-vous et appels téléphoniques réguliers peut être bénéfique au sevrage.

 


Retour aux articles