Lundi 4 décembre 2017

Mieux comprendre les cancers grâce à la recherche fondamentale

Avec le soin et l’enseignement, la recherche constitue l’une des trois missions du Centre Oscar Lambret. En s’intéressant quotidiennement aux mécanismes du cancer, nos chercheurs espèrent mieux les comprendre. Cette compréhension permettra par la suite d’imaginer les traitements de demain et proposer aux patients de la région des thérapies innovantes et personnalisées afin d’augmenter les taux de guérison. Au Centre, la recherche fondamentale s’appuie notamment sur deux unités.

 

L’unité SMMiL-E : une coopération franco-japonaise

 

Le laboratoire SMMiL-E s’est officiellement implanté dans les locaux de l’Institut pour la Recherche sur le Cancer de Lille (IRCL) au printemps 2016 grâce à des financements du Centre Oscar Lambret. Des chercheurs japonais du LIMMS (Laboratory of Integrated Micro Mechatronic Systems) sont désormais présents en permanence sur le site.

Cette unité associe le CNRS, l’université de Lille 1, l’université des sciences de Tokyo et le Centre.

Les programmes de recherche de l’unité s’appuient sur les micro-technologies et les progrès de la biologie. Les projets de recherche visent de nouvelles connaissances fondamentales pour une détection plus efficace du cancer, une efficacité renforcée des traitements et du suivi des malades.

> Je souhaite en savoir plus sur les travaux de recherche de l’équipe internationale SMMiL-E

 

L’unité INSERM U908 : mieux connaître les mécanismes de résistance aux traitements dans les cancers du sein

 

Au sein de l’Unité INSERM U908 – Plasticité cellulaire et cancer, le Docteur Karine Hannebicque, chirurgien sénologue au Centre Oscar Lambret, étudie les mécanismes impliqués dans la programmation des cellules cancéreuses  en cellules souches cancéreuses dans les cancers du sein triples négatifs (les plus résistants aux traitements).

Ces cellules souches cancéreuses, bien que minoritaires au regard de la masse tumorale (elles représentent environ 2 à 3% de la masse tumorale), joueraient un rôle déterminant dans le développement des tumeurs, seraient plus résistantes aux traitements et pourraient être responsables de récidives.

Partant de cette hypothèse, le projet vise à identifier et à comprendre les mécanismes impliqués dans la programmation des cellules cancéreuses en cellules souches cancéreuses au sein des tumeurs. La compréhension de ces mécanismes permettra par la suite d’imaginer des combinaisons thérapeutiques capables de les cibler et d’éviter ainsi la prolifération des cellules souches cancéreuses.

 

> Je découvre les travaux de recherche du Centre Oscar Lambret


Retour aux articles