Jeudi 10 décembre 2015

Cancers gynécologiques : améliorer la qualité de vie des patientes après la chirurgie

Le Centre Oscar Lambret est un acteur de référence dans la prise en charge des cancers gynécologiques ; ses équipes chirurgicales disposent d’une expertise de pointe.

Le traitement chirurgical de certaines récidives de cancers gynécologiques peut nécessiter l’ablation de l’utérus, de la vessie et de l’urètre. Le remplacement de la vessie peut être assuré par deux techniques principales, parmi lesquelles la dérivation urinaire continente de type Miami.

Cette technique est proposée au Centre depuis 2006 : il s’agit de recréer un réservoir en utilisant le colon droit et la partie distale du grêle (iléon). La continence est assurée par la valvule anti-reflux située entre le colon droit et l’iléon. La réalisation d’auto-sondages réguliers permet une vidange du réservoir. Ces gestes s’effectuent en moyenne toutes les deux heures au début puis, au bout de quelques mois, toutes les 4 à 5 heures la journée, et toutes les 6 heures la nuit.

Cette dérivation, qui ne nécessite pas  le port d’un appareillage (poche) permanent sur l’abdomen, est un gage d’amélioration en termes de qualité de vie, et d’acceptabilité pour les patientes.

Les patientes du nord de la France sont orientées vers le Centre Oscar Lambret, représentant une quinzaine de patientes par an.


Retour aux articles